Le changement

Il y a ce qui dépend de soi et ce qui ne dépend pas de soi.

Le but est d’élargir ce qui dépend de soi, le plus possible pour augmenter notre capital bien-être.

Si quelque chose ne convient pas/plus, prendre plusieurs petites décisions. Ce sont ces petites décisions qui font les grands changements. 
C’est un premier pas vers l’écoute de soi. 

Faire un bilan avec soi : qu’est-ce que j’aime faire ? Qu’est-ce que je n’aime plus ?

Cela peut être une activité (danser, peindre, chanter, décorer, jardiner…), ou un comportement (réconforter, consoler, faire rire …).

Ce bilan intérieur nous guide vers la justesse envers soi et les autres.
Et cette justesse intérieure est une clé pour une plus grande estime de soi et pour aller mieux. Nous sommes les seuls à savoir ce qui est naturellement bon pour nous et ce qui nous fait du bien.
Et nous savons également ce qui ne nous convient pas ou plus. 

Développer un véritable art de vivre au quotidien, au moins un peu, cela devient au fur et à mesure une hygiène de vie.  

Par exemple, commencer un weekend pour agir tranquillement et en conscience, peu importe le temps, que ce soit 5 minutes, 10 minutes ou plus, ce sont ces rendez-vous avec nous-mêmes qui nous connectent à ce qui est juste pour nous.  

Repérer dans une journée combien d’activités physiques, artistiques, manuelles, culturelles, intellectuelles ou méditatives nous font plaisir et essayer d’augmenter le temps que nous y consacrons. 

Et c’est efficace sans que cela demande de grands bouleversements dans notre vie, mais le résultat est là. 

Changer pour aller mieux commence par un engagement à se réajuster pour se respecter, se faire respecter, tout en respectant les autres.  

Comments

There are no comments yet.

Leave a comment